Culture pour chacun - Egalité des chances

Améliorer l’environnement culturel et favoriser l’accès à la lecture et à la culture pour tous en apportant des compétences et en renforçant les politiques partenariales.

Désignée comme une priorité en France aujourd'hui, la lutte contre l'illettrisme et l’accès à la culture doivent relever d'un effort de l'ensemble de la société. L'objectif est de mieux faire connaître les projets et actions susceptibles d'être portés par une structure culturelle en direction des publics éloignés de ces pratiques, tout en posant une réflexion approfondie sur les méthodes utilisées, comme sur l'intégration de telles démarches au sein du projet de fonctionnement d'un équipement culturel.

C’est un public que l’on ne retrouve, ni dans les salons du livre, ni dans les manifestations culturelles. Des obstacles invisibles existent : maîtriser les codes, le fonctionnement, connaître l’existence.
Le but est que chaque personne utilise au moins une fois par an une bibliothèque ou un établissement culturel.

Des actions concrètes de coopération seront mises en place en 2011 avec les structures de lutte contre l’exclusion économique dans la complémentarité des actions démarrées en 2009 (état des lieux et colloque) et poursuivies en 2010 (actions concrètes in situ).

Ces actions ont l’avantage de réfléchir avec l’ensemble des partenaires concernés et de redynamiser certains partenariats.

Actions mises en place en 2010 :
Contes, travail sur la danse avec le CCN, mise en place d’un café lecture et d’une bibliothèque dans une structure de lutte contre l’exclusion économique à Besançon, désherbage et coopération avec les bibliothèques.
Ce travail sera élargi aux quatre départements en 2011.

Objectifs et effets attendus :
Améliorer les prestations, la coopération entre établissements ; travailler d’une manière constructive et mutualiser la lutte contre l’illettrisme en lien avec les établissements avec lesquels l’ACCOLAD est en partenariat depuis de nombreuses années ; accompagner la fracture électronique ; mutualiser l’appropriation de la culture : mises en place de bibliothèques et d’animations culturelles, lecture à haute voix avec les parents, contes, café lecture...

Partenaires et bénéficiaires :
Les actions se font en collaboration avec les associations travaillant pour les personnes en graves difficultés économiques et la réinsertion de ces personnes en rupture de société.

Plus de 3 000 personnes sont concernées sur le seul site de Besançon.
30 000 dans le Doubs, 70 000 en Franche-Comté.