Le 24 novembre 2009 l'ACCOLAD a organisé à Besançon un colloque sur le thème "Illettrisme, illectronisme : déceler, prévenir, agir".

En 2004-2005 en France, 3,1 millions de personnes âgées de 18 à 65 ans et ayant été scolarisées sont en situation d’illettrisme, soit 9% de la population. Il est difficile de parler d’illettrisme pour les jeunes encore dans le cursus scolaire. La moitié de ces personnes en situation d’illettrisme ont un emploi. Désignée comme une priorité en France, la lutte contre l'illettrisme relève d'un effort de l'ensemble de la société. Les entreprises peuvent intégrer l’apprentissage des savoirs de base dans leur plan de formation et en déduire le coût de la contribution à la formation professionnelle.

Dans le domaine de l’information électronique l’illettrisme devient l’illectronisme : un manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation des ressources électroniques. On peut recenser deux types de difficultés éprouvées par le lecteur dans l’accès à ces ressources : celles qui sont liées à la pratique et à la manipulation de ces nouveaux outils et celles qui sont liées au contenu des informations véhiculées.
Une étude menée par l’OCDE auprès de 20 pays industrialisés a établit le constat qu’un quart des adultes n’a pas les compétences nécessaires en lecture et en écriture pour naviguer sans problème sur Internet.
Il y avait moins de 500 millions d’internautes en 2001, ils sont plus d’1 milliard en 2007 et la proportion d’internaute anglophone est passée de 47 % à 37 % (augmentation des internautes d’autres pays). Le nombre de locuteurs en langues latines et germaniques a augmenté de 20 % à 26 %. Selon une étude de Gartner Group, alors que les milieux favorisés comptent 83 % d`internautes, seulement 35 % des personnes issues des couches défavorisées ont accès à Internet.

Les populations sujettes aux risques d’exclusions sont généralement :
- des personnes victimes d’autres exclusions sociales et économique : emploi, logement, problèmes d’accès aux outils électroniques, ou à certains moyens de communication ;
- des personnes ayant une mauvaise maîtrise de l’écrit ;
- des personnes handicapées sauf si cette population a réussi à s’approprier des outils adaptés ;
- les habitants des zones mal couvertes par les réseaux.

De nombreuses opérations administratives peuvent se faire désormais en ligne. Déclaration d’impôts, consultations de compte bancaire, consultation du dossier de sécurité sociale, démarches relatives à la CAF (Caisse d’Allocation Familiale), pôle emploi. Il n’est pas toujours obligatoire de passer par Internet mais ce choix est en général favorisé (délais supplémentaires, rapidité de traitement, voire remise).
Il existe des formulaires qui dans certains organismes ne peuvent se demander que par le net, ainsi que certains papiers officiels (actes et extraits de naissance dans certaines mairies). Les bibliothèques virtuelles, la recherche documentaire, les sites dédiés à l’écrit et à la culture sont omniprésents sur le web. Les nombreux blogs en témoignent.

Sources : Wikipédia, Unilim, colloque illettrisme et illectronisme, FIBES.