Urgent et important

Plusieurs bibliothèques ont récemment informé le Service du livre et de la lecture (Bureau du patrimoine) d'importants vols avec dégradations (découpes au cutter) de cartes anciennes, contenues dans des atlas conservés dans leurs collections.
Ces vols ont été commis lors de la consultation desdits documents, en salle de lecture, par des individus en ayant fait la demande.
Selon l'OCBC (Office central de lutte contre le trafic des biens culturels, service spécialisé de la Police judiciaire), ces vols sont commis par des malfaiteurs agissant au sein d'un trafic international. D'ores et déjà, l'Office dispose de précieuses informations. Le réseau serait en cours de démantèlement.
Information importante : dans les bibliothèques victimes de ces vols, les malfaiteurs ont agi à diverses dates de FEVRIER 2013.
Nous vous conseillons donc vivement de procéder aux vérifications des demandes de consultations faites à cette époque. Il faudrait aussi procéder à des vérifications plus anciennes, dans les bulletins de demandes pour les années 2010-2012 (autres périodes d'agissements des malfaiteurs, signalées par l'OCBC).

La plus grande vigilance est de rigueur en cas de demandes de communication et de consultation d'atlas et documents cartographiques.
Nous estimons utile et important de rappeler aussi quelques recommandations relevant de la sûreté des collections, et concernant ces types de documents :

A titre de prévention :
- dans les magasins et/ou la réserve : procéder à une "visite" approfondie et systématique des documents : collation minutieuse, vérification du contenu (nombre de cartes, de planches). En cas de lacune attestée, le signaler par une note ;
- s'assurer que toutes les cartes et planches sont estampillées. Si ce n'est pas le cas, procéder à ces opérations.

Accès du lecteur à la salle de lecture :
Sacs, valises, trousses, manteaux (pardessus, veste, etc.), couvre-chefs : à déposer obligatoirement au vestiaire ou dans une consigne. Usage du téléphone portable strictement interdit en salle de lecture.

Lors de la demande de consultation :
- interroger le lecteur sur les motivations de sa demande de consultation de documents originaux, en exigeant éventuellement des justificatifs officiels (lettre de recommandation, travaux universitaires) que l'on prendra soin de photocopier.  L'existence d'éventuels supports de substitution peut être un argument convaincant et incitatif (pour motiver le refus de communiquer des documents originaux).
- demander évidemment au lecteur qu'il remette  une pièce d'identité, avec photographie, pour toute demande de consultation.

Communication :
- ne communiquer qu'une unité matérielle à la fois ;
- collation minutieuse du (des) document(s), en présence du lecteur ;
- n'autoriser au lecteur qu'un crayon de papier et  des feuilles pour écrire. L'usage d'objet tranchant, d'adhésif ou d'encre est absolument interdit.

Pendant la consultation :
- ne pas relâcher d'une seconde la surveillance du lecteur (installé à proximité de la présidence de salle), notamment lors des ses éventuels allers et venues.

Après consultation, lors de la restitution du document, et avant celle de la pièce d'identité : collation minutieuse du (des) document(s), en présence du lecteur.


TRES IMPORTANT :

- En cas de vol constaté aussitôt après une consultation en salle de lecture, il faut :
      - demander au maire ou au président de l'EPCI de déposer rapidement plainte, au nom de la collectivité territoriale propriétaire ou affectataire, auprès du commissariat de police (qui transmettra cette plainte au procureur de la République) ou directement (par lettre simple) au procureur de la République. Il conviendra de transmettre à ce dernier un dossier documentaire précis et détaillé ;
      - informer des vols le préfet de département, ainsi que la DRAC concernée et l'Inspecteur général des bibliothèques, en charge de la région où se trouve la bibliothèque. Penser à informer aussi le SLL ;
      - alerter immédiatement l'OCBC en lui indiquant toutes informations utiles (circonstances du vol, mode opératoire). Lui transmettre dans les meilleurs délais, un dossier documentaire précis et détaillé (notices descriptives, photographies).

  - En cas de constat de vol lors d'une vérification en magasin ou en réserve (et même si ce constat survient bien après que le vol a été commis), il faut :
      - demander au maire ou au président de l'EPCI de déposer rapidement plainte, au nom de la collectivité territoriale propriétaire ou affectataire, auprès du commissariat de police (qui transmettra cette plainte au procureur de la République) ou directement (par lettre simple) au procureur de la République. Il conviendra de transmettre à ce dernier un dossier documentaire précis et détaillé ;
      - informer des vols le préfet de département, ainsi que la DRAC concernée et l'Inspecteur général des bibliothèques, en charge de la région où se trouve la bibliothèque. Penser à informer aussi le SLL ;
      - alerter immédiatement l'OCBC en lui indiquant toutes informations utiles. Lui transmettre dans les meilleurs délais un dossier documentaire précis et détaillé (notices descriptives, photographies).

Vous pouvez consulter, sur le site "Patrimoine écrit" du Service du livre et de la lecture (www.patrimoineecrit.culture.gouv.fr, onglet "Conservation, sécurité et restauration", "Documents de référence du Ministère") des documents très utiles :
- la "procédure à suivre en cas de vol constaté dans une bibliothèque relevant d'une collectivité territoriale", avec, notamment, les coordonnées de l'OCBC ;
- le guide "Sécurité des biens culturels" (lire en particulier les pages 29 à 43).

Message émis par le Bureau du patrimoine
Service du livre et de la lecture
Ministère de la Culture et de la Communication